Cactus Et Médecine Essay

36366 WordsSep 2, 2013146 Pages
CACTUS P r é f a c é p a r L A I G N E L - L AVA S T I N E ÉDITIONS THIÉBAUT MÉDECINE ET CACTUS ET MÉDECINE Copyright by E. Thiébaut. Tous droits de reproduction réservés pour tous les pays, y compris l’U.R.S.S. Jacques SOULAIRE Cactus et Médecine Prix de thèse 1947 de la Faculté de Médecine de Paris La couverture a été dessinée spécialement par R. LANDOIS Edité par PRÉFACE Quand M. Jacques Soulaire est venu de la part de son maître, mon collègue le professeur René Hazard, me demander de présenter au public sa thèse de doctorat en médecine sur les cactacées, j’ai d’abord eu un mouvement de recul, car je ne suis ni botaniste, ni pharmacologue. Mais, me souvenant que le Peyotl est un cactus et que mon ami le professeur Agadjanian a montré l’intérêt biologique et psychologique des hallucinations visuelles déterminées expérimentalement par la mescaline, principal alcaloïde du Peyotl, j’ai accepté et j’ai lu avec soin les bonnes feuilles de ce livre précis, bien documenté et illustré de figures en couleurs reproduisant des hallucinations visuelles chez des intoxiqués par la mescaline. A propos de la classification des cactacées, l’historien de la science trouve à glaner dans les diverses systématiques qui furent appliquées à la botanique depuis Linné dans son immortel SPECIES PLANTARUM de 1753 jusqu’à celle de Marshall en 1946 réduisant à 132 le nombre des genres des cactacées. Vues du dehors avec des yeux d’artiste, comme on peut le faire dans le Jardin exotique de Monaco, les cactacées, arbres, arbrisseaux ou simples herbes, étonnent et ravissent par la diver- sité de leurs fermes : grands cierges érigés vers le ciel, colonnes plus ou moins cannelées, serpents cylindriques rampant à la surface du sol, lianes grêles simples ou ramifiées, colonnes épaisses et barres subsphériques, petites masses couvertes de mamelons oblongs

More about Cactus Et Médecine Essay

Open Document